top of page
Blog1_nb_edited.jpg

Le Blog du Chat

La marche, l'art du déséquilibre !

« Organiser notre squelette pour la marche », 3 ateliers Feldenkrais, de janvier à mars 2024


crédit photo IFELD - Exploration déséquilibre debout - leçon Feldenkrais

La marche, mouvement complexe de notre quotidien !

L’être humain effectue en moyenne 5000 à 15000 pas par jour soit 2 à 5 millions par an. Si vous êtes, comme moi, adepte de la randonnée, c'est bien plus...


La marche est donc notre mouvement le plus quotidien et, paradoxalement pourtant, le plus complexe de notre répertoire moteur.


En effet, celle-ci implique un mouvement dans les trois plans de l’espace : sagittal, frontal et horizontal. Elle engage aussi et simultanément une poussée depuis le sol et un aller dans une certaine direction.


Marcher, c’est aller de l’avant, quitter un équilibre dans lequel on s’était installé pour se mettre en mouvement.

Ainsi, la marche est un processus cyclique (réversible dans le vocabulaire Feldenkrais) où entre en jeux une succession de déséquilibres...


Qui veut aller loin, ménage sa monture... grâce au Feldenkrais !

Le Feldenkrais est une méthode d’apprentissage par le mouvement, désormais répandue dans le monde entier et utilisée aussi bien à des fins d’amélioration de la virtuosité (sportifs, artistes...) qu’à des fins ré-éducatives, en passant par l'apport du mieux-être dans la vie quotidienne.

Cette pédagogie met l'accent sur l’observation personnelle de petites différences sensorielles et de leur impact sur l'ensemble du mouvement. Cette attention est la clé vers un mouvement de meilleure qualité, plus fluide et plus confortable. Elle fait prendre conscience des automatismes qui peuvent alourdir, réduire, ou limiter le mouvement. Émerge ainsi une meilleure organisation du squelette, selon ses propres sensations, sans jugement ou autorité extérieure.


Moshé Feldenkrais, docteur en physique et en mécanique, premier Européen ceinture noire de Judo et féru d’anatomie et de physiologie, avait de grandes difficultés à marcher suite à des blessures successives aux genoux. Au fil de ses recherches pour retrouver une marche facile et dynamique, il comprit qu’il lui fallait transformer son fonctionnement dans son ensemble.

Avec deux neuro-physiologues mondialement connus de son époque, il se plongea alors dans l'étude du développement de l'enfant, passant par tous les stades de locomotion jusqu'à la marche.

Feldenkrais définit le mouvement « optimum » comme celui qui demande l’effort minimum et se distribue sur l’ensemble du squelette.

L'initiation à « la marche », en Feldenkrais, revisite donc cette exploration que le bébé a faite, notamment en position allongée au sol. Cette position allongée permet :

  • D'annuler la gravité terrestre et d'apaiser le tonus musculaire qui, en position verticale, nous maintient debout. Sans cette tonicité, il est alors possible d'explorer des zones squelettiques oubliées et pourtant essentielles au mouvement.

  • De renverser notre relation habituelle au sol. Ce qui oblige notre cerveau à reconstruire autrement les relations entre les différents segments de notre squelette. Ainsi d'acquérir la possibilité de mettre ensemble ces segments dans des conditions inhabituelles : chute, terrain accidenté, glissant...

  • De détailler les relations qui font le mouvement global de la marche : entre le pied et le bassin, le bassin et les lombaires, le bassin et la tête, la tête et le buste, le buste et les yeux, les yeux et le bassin etc.

C'est à travers des mouvements simples et inhabituels, que vous allez explorer votre connaissance de vous-même en mouvement. Par exemple : savez-vous où est le centre de gravité de votre tête ? Oui, alors sentez-vous comment vos vertèbres bougent à cet endroit quand vous baissez la tête ? quand vous la levez ? que fait votre bassin quand vous baissez la tête ? va-t-il vers l'avant ? l'arrière ? pouvez-vous faire le contraire ? quel est le plus facile ? Apprendre à se poser ces questions, c'est apprendre à apprendre, et donc savoir coordonner son mouvement dans toutes les situations. Essentiel pour la marche... entre autres !


Atelier de janvier à mars : « Organiser notre squelette pour la marche »

Cette suite de 3 ateliers du premier trimestre 2024 sera le moment de jouer avec cette exploration « vers la marche » que, bébé, nous avions faite au sol. L'occasion de sentir nos habitudes limitantes, de découvrir un potentiel inconnu pour améliorer nos appuis, la coordination de notre squelette, les relations infinies que nous pouvons solliciter pour favoriser une marche dynamique et légère !

crédit photo IFELD - Explorations des appuis pour la marche, leçon Feldenkrais

J'ai choisi pour cela une suite de leçons spécifiques à la marche dans le corpus des leçons sur le "développement de l'enfant". Des leçons où, principalement allongés sur le sol, je vous guiderai par ma voix dans une exploration de mouvements simples quoique inhabituels et ludiques. Aucun jugement, aucune comparaison, puisque vous rechercherez la façon qui pour vous est la plus confortable pour réaliser ces mouvements. C'est de cette bienveillance et de cette attention au mouvement pour vous-même qu'émergera la qualité du mouvement de votre squelette et son bénéfice sur votre marche.

Une ambiance chaleureuse pour pratiquer

Pour ces ateliers, je vous accueille comme chaque mois au Bois Jubin, au cœur de la nature du Pays de Retz, à moins de 2km de Saint-Brévin les Pins. Un lieu de pratique qui allie confort et respect de l'environnement, avec des matériaux écologiques, un chauffage au sol doux et régulé, un sol accueillant et des tapis en matière naturelle.

Une ambiance bienveillante pour pratiquer la méthode Feldenkrais, en petit groupe d'au plus 6 personnes, pour favoriser un suivi le plus personnalisé possible dans l'approche riche d'une pratique collective.


Crédit Photos © Christine Barrat, IFELD Références: Sabine Pfeffer, Isabelle Ginot, La marche dans la méthode Feldenkrais. Sabine Darmaillacq. Le génie de la marche, Hermann, 2016 . Éric Viel, La marche humaine, la course et le saut Biomécanique, explorations, normes et dysfonctionnements, Masson, 2000.

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page