top of page
Blog1_nb_edited.jpg

Le Blog du Chat

Laissez vous respirer !

C'est le sujet du prochain atelier de la Méthode Feldenkrais, chez le Chat Qui Bouge...


Laissez-moi respirer ! demande la Terre. Image Greenpeace 2008

Pourquoi des ateliers sur la respiration ? pour quantité de raisons, qui au final se résument par une seule :

Notre respiration est le baromètre de notre qualité de vie.

Laissez vous respirez !

Il y a autant de façon de respirer que de circonstances différentes de vie. Il n'y a pas de façon correcte ou intentionnelle de respirer, il suffit de se laisser respirer. Donc si nous ne restreignons pas notre respiration, elle s'adapte à chacune des circonstances au moment où nous en avons besoin. Quand nous sentons que nous sommes bien avec elle, dans ces moments, c'est que nous l'avons laissée s'adapter.


Ce que l'on cherche dans les leçons de Feldenkrais, c'est à élaguer les tensions, les gestes parasites, les habitudes qui restreignent la respiration. Toutes ces choses inutiles que nous faisons sans en avoir vraiment conscience et qui empêchent le mouvement d'être libre et la respiration de circuler librement. La prise de conscience de ces tensions, de ces mouvements inutiles, laisse petit à petit émerger des mouvements plus optimaux pour nous même. C'est cela l'apprentissage d'un mouvement plus somatique. On ne le trouve pas par volonté, mais en prenant plaisir à explorer, à simplifier et en laissant ces mouvements émerger. Ce mouvement somatique que nous avons tous en nous s'adapte, à la vitesse voulue, à nos circonstances de vie, nous laissant libres de respirer !


Laisser libre la respiration pour être en bonne santé

Le système respiratoire est lié à tous les autres systèmes du corps humain (digestif, nerveux, locomoteur...) et très intimement lié au système circulatoire ou cardio-vasculaire. Mieux respirer, c'est donc avoir un impact positif sur chacun des autres systèmes.


Par exemple : La respiration est contrôlée par le système nerveux autonome qui assure un équilibre entre l’action du système sympathique (accélération du rythme, réduction de l'amplitude) et l'action du système parasympathique (ralentissement du rythme, augmentation de l'amplitude). En prenant conscience de notre respiration, nous sentons son rythme et son amplitude, et sentir c'est déjà s'adapter. Tout cela est utilisé dans le sport, le chant... Le rythme, la profondeur et l’amplitude respiratoire sont étroitement reliés à la tonicité des muscles. Le principal muscle respiratoire est le diaphragme. Il ne peut faire son travail efficacement que si les abdominaux et les muscles intercostaux lui laissent la place. On en revient aux tensions du paragraphe précédent...


Pour aller plus loin, je vous conseille le fameux livre de James Nestor "RESPIRER", paru en 2020. Prévoyez 10.000 cycles respiratoires, le temps de lire ce livre de sa 1ère à sa dernière page. Et ne faites pas comme moi, ne retenez pas votre respiration devant ce que vous découvrirez !


La respiration : un pilier du Feldenkrais

Témoin de votre confort :

Même si je me répète, il est essentiel d'intégrer que la respiration est le témoin de notre confort, un témoin de ce que nous sommes en train de vivre et de faire. Avoir conscience de notre respiration est donc une aide, un soutien et la garantie d'une certaine présence à nous-même.


Une des 7 dimensions du mouvement :

L'un des dessous de la pédagogie de la Méthode Feldenkrais s'appelle le SPIFFER : c'est un modèle conçu par Larry Goldfard, trainer américain de la Méthode Feldenkrais. S'appuyer sur les 7 dimensions de ce modèle, c'est s'assurer que le mouvement que l'on décrit sera explicite pour tout public. Et l'une de ces 7 dimensions est... la RESPIRATION !


Les bienfaits du Feldenkrais sur la respiration :

Je vous laisse relire l'article publié récemment dans un grand quotidien national où ma collègue Blandine explicite les bienfaits du Feldenkrais sur la respiration.


Des leçons dédiées :

En Feldenkrais nous avons tout un corpus de leçons spécifiquement dédiées à la respiration. Et puis il y a toutes les autres : celles qui vont libérer le mouvement dans les hanches, le plancher pelvien pour trouver le l'espace pour respirer vers le bas. Celles qui vont libérer le mouvement dans la cage thoracique, pour laisser bouger les côtes, les omoplates, le sternum et ne pas contraindre la respiration. Celles qui vont libérer la langue, la mâchoire, le nez...


Ce dont on a envie, c'est de respirer tout court !

Et pour conclure sur ce sujet, j'aimerais partager avec vous l'écoute de ce podcast de France Inter, où Marielle Macé parle de son essai "Respire", qui fait écho à la conception que nous avons de la respiration en feldenkrais. Je la cite :

« Nous nous sommes habitués à ce que l'atmosphère soit irrespirable, alors que nous avons de plus en plus besoin d'air. [...]
Ce dont on a envie, c'est de respirer tout court ! Sans être des champions. Avec toute cette idée de calme, de répi, de trouver un endroit où l'on se met à l'abri de ce sentiment d'avalanche permanent.
Ce à quoi on choisit d'être attentif fait partie de cette recherche de sérénité, ou tout au moins de cette capacité à aménager des moments de sérénité dans la compulsion du monde dans lequel nous étouffons ! »

Allez, venez vous laisser respirer avec le Chat Qui Bouge !

Pour le prochain atelier, 2 créneaux encore disponibles :

  • Jeudi 16 novembre

  • Samedi 18 novembre

L'atelier commence à 10h et dure un peu plus de 2h. Je vous accueille à partir de 9h45, le temps de vous installer. Portez une tenue souple et chaude.


Crédit photo : Greenpeace, 2008

Posts similaires

Voir tout

Comentarios


bottom of page